08 Août 2018  |  Vie des entreprises
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 05/2018

La numérisation au «Sommet de l’innovation» de Schneider Electric

Michel Giannoni

Les 5 et 6 avril derniers, plus de 5000 clients et partenaires de Schneider Electric, ainsi que 200 journalistes ont participé à Paris – en dépit des grèves –, au «Sommet de l’innovation» organisé par la multinationale française dans l’une des halles du Parc des expositions de la Porte de Versailles. Les dernières innovations de l’architecture EcoStruxure ont été présentées à un public venu du monde entier.

Dans son discours d’ouverture, le PDG de Schneider Electric, Jean-Pascal Tricoire, ne manqua d’humour et déclarant devant 2000 personnes, que Paris sans grève, c’est un peu comme un repas sans fromage! Il dévoila ensuite, en première mondiale, les dernières innovations de l’architecture «EcoStruxure» et de sa plate-forme système ouverte, interopérable et compatible avec l’Internet des objets (IoT).
«EcoStruxure apporte davantage de valeur en termes de sécurité, de fiabilité, d’efficacité, de durabilité et de connectivité», affirme le PDG. «Cette plate-forme s’appuie sur les avancées en matière d’IoT, de mobilité, de détection, de cloud, d’analyse et de cyber-sécurité pour offrir de l’innovation à tous les niveaux, des produits connectés aux applications, outils d’analyse et services, en passant par le contrôle périphérique. L’architecture EcoStruxure est présente dans plus de 480’000 installations, avec le soutien de plus de 20’000 intégrateurs de systèmes: Elle met en réseau plus de 1,5 million d’actifs», a-t-il déclaré.
Pendant ces deux jours, dans une halle d’exposition bondée, plusieurs conférences spécialisées ont présenté les différentes applications d’EcoStruxure. En voici un résumé.
 
L’allocution de Jean-Pascal Tricoire face à 2000 personnes.
 
 
PIM Powered By Agena 3000:la numérisation de l’industrie agroalimentaire
Cette nouvelle application dédiée à la gestion des informations produits, a pour objectif d’accélérer la numérisation de l’industrie agroalimentaire. Elle permet de centraliser, d’harmoniser et de distribuer toutes les données produits actualisées. Pour ce faire, Schneider Electric s’appuie sur l’expertise du spécialiste français du PIM1 agroalimentaire, Agena 3000.
«Il s’agit de centraliser toutes les données du produit fini et de les mettre à disposition de l’interne et de l’externe, des plates-formes de e-commerce aux magasins», explique Benjamin Jude, en charge du segment agroalimentaire chez Schneider Electric. Toutes les données traitées par cette application seront normalisées au standard GS1 – la norme mondiale pour le codage des informations produits pour l’agroalimentaire (codes produits, ingrédients, additifs, informations consommateur, composition, allergènes etc.), adoptée par tous les grands distributeurs et les acteurs du e-commerce.
 
Différentes applications d’EcoStruxure ont été présentée lors des conférences spécialisées.
 
 
End to End Traceability:pour assurer la traçabilité des produits agroalimentaires
Schneider Electric enrichit son offre «EcoStruxure for Food & Beverage» d’un nouveau module de suivi de la traçabilité, qui associe son expertise dans le segment agroalimentaire, aux connaissances de Microsoft dans la technologie blockchain. Ce nouvel outil permet d’assurer le contrôle de chaque produit sur toute la chaîne de production, en amont et en aval des sites de production.
«L’application End to End Traceability incorpore les capteurs (choc, humidité…) de Télémécanique, ainsi que le système click to cloud de remontée d’information sécurisée depuis les objets connectés, comme les capteurs. Pour gérer efficacement l’ensemble des données récupérées de ces nombreuses sources, Schneider Electric a fait appel à la plate-forme cloud Azure de Microsoft», a déclaré Benjamin Jude.
Fort de son expertise dans le domaine de l’agroalimentaire, avec 21 des 25 plus grandes entreprises de l’agroalimentaire parmi ses clients, Schneider Electric a travaillé avec un groupe de produits frais, un distributeur et un transporteur pour mettre au point un prototype pour la partie aval de l’application. «Grâce à ce prototype, ces acteurs peuvent élaborer le passeport électronique d’un produit, afin de traiter de façon totalement automatisée les contrats qui les lient», détaille Benjamin Jude. «Cette solution permet notamment de faciliter les rappels de produits, ainsi que de garantir le respect de la chaîne du froid grâce à l’IoT, ou encore de gagner du temps en avertissant en temps réel le distributeur de tout retard de livraison», ajoute-t-il.
 
En parcourant les stands.
 
 
EcoStruxure for Energy Access:pour l’électrification par les micro-réseaux
Cette architecture souple et ouverte est destinée à optimiser l’efficacité des solutions d’électrification hors-réseau, afin de permettre un accès fiable à l’énergie pour les communautés rurales, en améliorant la rentabilité et l’efficacité des micro-réseaux électriques par des analyses basée sur les données.
Selon les «Perspectives énergétiques mondiales 2017» de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), les micro-réseaux sont la manière la moins coûteuse de développer l’accès à l’énergie dans les zones isolées. L’AIE prédit aussi qu’à l’horizon 2030, entre 30 % et 40 % des habitants des pays en voie de développement auront accès à l’électricité grâce à des micro-réseaux fonctionnant aux énergies renouvelables. Cependant, ces micro-réseaux ne permettent encore qu’un accès à des services de base, tels que le rechargement de téléphones mobiles ou l’éclairage au moyen de LED.
Schneider Electric s’est engagé à contribuer aux dix-sept objectifs de développement durable définis par l’ONU à travers ses activités et ses cinq enjeux-clé pour le développement durable: climat, économie circulaire, éthique, santé et équité, développement. L’entreprise est impliquée dans trois domaines spécifiques: l’investissement, l’offre de solutions adaptées, ainsi que la formation et l’entrepreneuriat.
L’architecture EcoStruxure for Energy Access est la nouvelle offre de Schneider Electric dans le cadre de ce programme, qui a permis l’accès à une énergie fiable, propre et abordable à plus de 4,6 millions de foyers, en investissant dans 14 start-ups et en formant plus de 148’000 personnes dans plus de 45 pays. Le potentiel est très important, l’entreprise ayant déjà installé plus de 350 pico-réseaux (< 4 kWc) et plus de 600 micro-réseaux à travers le monde, soit plus de 23,5 ̀MWc au cours des quatre dernières années.
 
La nouvelle version d’EcoStruxure offre une architecture système et une plate-forme ouvertes et interopérables capables d’exploiter les possibilités offertes par l’Internet des objets.
 
 
Un «Écosystème Connectivité» pour les marchés résidentiel, tertiaire et de l’hôtellerie
Le marché de la connectivité est en forte croissance. Selon une étude de Berg Insight, on estime à 8,4 milliards le nombre d’objets connectés en 2020. Selon une autre étude d’ABI Research publiée en 2017, moins de 17 % des foyers américains disposaient en 2016, d’un produit connecté, et moins de 4 % en Europe, la plupart de ces dispositifs ne comprenant qu’un seul élément.
Schneider Electric, Danfoss et Somfy ont annoncé leur partenariat pour créer un «Écosystème Connectivité», ayant pour objectif d’accélérer l’adoption de la connectivité dans les bâtiments résidentiels, tertiaires et les hôtels. Très impliquées dans l’interopérabilité et les standards ouverts, ces trois entreprises associent 300 ans d’innovation et d’expertise avec le plus important réseau de partenaires installateurs certifiés au monde.
Ce partenariat a pour vocation d’amener la connectivité des bâtiments intelligents à maturité avec des solutions efficaces, faciles à intégrer et à faire fonctionner ensemble. Déployées par des installateurs qualifiés, elles sont simples et faciles d’utilisation pour les clients. Les trois premiers cas d’utilisation de ce système ont été présentés au salon Light+Building 2018 à Francfort. Ils concernent l’hôtellerie, avec un système complet de gestion des chambres, le résidentiel haut de gamme avec des systèmes de contrôle intégré, ainsi que le marché de la rénovation avec un nouveau panneau électrique «maison intelligente».
 
L’application EcoStruxure Asset Advisor offre un service d’analyse prédictive pour assurer la continuité de la distribution électrique et de l’activité des centres de données (non encore disponible en Suisse).
 
 
EcoStruxure Asset Advisor: pour la distribution électrique et les applications des centres de données
En associant les technologies IoT et du cloud aux services de Schneider Electric, cette application, qui n’est pour le moment pas encore disponible en Suisse, offre un service d’analyse prédictive des données disponible 24 h sur 24 et sept jours sur sept, pour assurer la continuité de la distribution électrique et de l’activité des centres de données.
Cette application permet d’anticiper et de traiter les problèmes avant qu’ils se transforment en incidents critiques. Elleévalue en temps réel les données des environnements clients et fait appel aux technologies de l’intelligence artificielle et de l’analyse avancée pour identifier les risques potentiels.
 
Quelques produits EcoStruxure présentés lors du «Sommet de l’innovation».
 
 
EcoStruxure Building:une plate-forme ouverte pour le bâtiment
La nouvelle plate-forme intelligente EcoStruxure Building, elle non plus pas encore disponible en Suisse, permet d’optimiser le confort et l’efficacité énergétique des bâtiments, en connectant les appareils via l’Internet des objets pour accélérer la mise en service et les changements. Elle fournit un contrôle et une collaboration entre les systèmes du bâtiment et les systèmes et appareils tiers. Sa couche d’applications, d’outils d’analyse et de services permet de réaliser des analyses fines et de prendre des décisions en temps réel.
 
Partenaire titre du Marathon de Paris
Pour la sixième année consécutive, Schneider Electric a été le partenaire titre du Marathon de Paris, qui s’est déroulé le lendemain du «Sommet de l’innovation» et auquel, parmi les 55’000 coureurs de 145 nationalités, 5900 collaborateurs, clients et partenaires ont couru sous le dossard de l’entreprise. Deux cents de ses collaborateurs se sont également porté volontaires pour encadrer l’événement.
 
Pour la sixième année consécutive, Schneider Electric a été le partenaire du Marathon de Paris, qui s’est déroulé le lendemain du «Sommet de l’innovation».
 
 
Objectif: la neutralité carbone d’ici 2019
En partenariat avec l’organisateur du marathon, Amaury Sport Organisation, Schneider Electric compensera 85 % des émissions de carbone de l’événement par des actions sur le terrain, l’objectif étant d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2019, une première pour un marathon de cette envergure. L’entreprise a choisi d’agir au Kenya, pays emblématique des marathoniens, pour réaliser cette compensation carbone, avec le soutien du Fonds Carbone Livelihoods, une coalition de dix entreprises mobilisées pour restaurer des écosystèmes dans les pays en développement.
 
Schneider Electric (Suisse) SA
3063 Ittigen
Tél. 021 654 07 00
www.schneider-electric.ch


07 Mai 2018  |  Vie des entreprises

Le projet de cité des sciences d’Yverdon-les-Bains va démarrer

Le canton de Vaud apporte la dernière pierre à l’édifice du centre ludo-scientifique Kindercity à Yverdon-les-Bains en octroyant un prêt de 5 millions de francs, si bien que le projet de cité des sciences peut démarrer.
15 Juin 2018  |  Vie des entreprises

ABS-RUEFER AG: une PME développant des machines et systèmes sur mesure

La société suisse ABS-RUEFER AG est spécialisée dans le développement et la réalisation de machines spéciales destinées à l’automatisation d’opérations d’assemblage et de fabrication. Elle a mis au point pour un client du secteur médical, une machine d’assemblage et de contrôle automatique qui utilise des robots Epson, ainsi qu’un système de transport XTS commandé par un PC de Beckhoff.
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch