25 Juin 2015  |  Énergie & société
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 06/2015

Énergie & société (6-7/2015)

Nouvelles voies pour la Fondation Suisse pour le Climat
La Fondation Suisse pour le Climat (http://www.klimastiftung.ch) a adapté son activité de soutien car ses recettes ont diminué. Néanmoins, le nombre de petites et moyennes entreprises (PME) à avoir bénéficié de la Fondation en 2014 est plus élevé que jamais, ainsi qu’en témoigne son nouveau rapport annuel.
La Fondation Suisse pour le Climat doit économiser. En 2014, elle ne disposait que de deux millions de francs au lieu de trois l’année précédente. La Fondation alloue des subsides aux PME de Suisse et du Liechtenstein qui engagent des mesures concrètes en faveur de la protection du climat.
Le plus faible montant de recettes s’explique par le fonctionnement de la taxe d’incitation sur le CO2 de la Confédération. La taxe produit l’effet escompté et la Suisse consomme moins de combustibles fossiles. Comme effet secondaire, l’économie et, par conséquent, aussi les entreprises partenaires de la Fondation Suisse pour le Climat se voient redistribuer moins d’argent. Or cet argent est précisément la base des donations versées à la Fondation Suisse pour le Climat. De l’économie pour l’économie.
 
Justice environnementale et climatique
A la veille de la grande conférence sur le climat, qui aura lieu à Paris fin 2015, ce nouveau dossier de La Revue Durable (www.larevuedurable.com), parue le 19 mai,  revient sur l’émergence de la notion de justice environnementale, depuis les mobilisations des communautés noires et des militants des droits civiques aux États-Unis contre les décharges toxiques, jusqu’au mouvement mondial actuel pour la justice climatique.
Une remarquable enquête a été menée en Suisse romande sur l’énergie citoyenne, avec un inventaire des initiatives de production d’énergies renouvelables par les citoyens, essentiellement du solaire photovoltaïque, et aussi leurs visions, leurs succès et leurs difficultés à l’heure de la transition énergétique. Alors que le Conseil des États dessine l’avenir énergétique du pays, ce travail est d’une très haute actualité politique.
 
Réserves d’énergie fossile
Malgré les polémiques sur les termes de réserves «estimées», «prouvées» ou «conventionnelles», l’épuisement des réserves d’énergies fossiles est aujourd’hui reconnu, tant par les scientifiques, les pays producteurs que par les industriels, à quelques nuances chronologiques près. Selon «Pacte Énergie» (www.pacte-energie-solidarite.com), les ressources ou réserves énergétiques mondiales  conventionnelles et prouvées d’énergies non renouvelables (fossiles et uranium) sont estimées à environ 85 ans au rythme des productions actuelles. Cette durée moyenne est très variable selon le type d’énergie.
A savoir pour le pétrole: 47 ans, pour le gaz naturel: 64 ans, pour le charbon: 156 ans et pour l’uranium: 80 ans.
http://www.cea.fr


18 Décembre 2015  |  Énergie & société

Énergie & société (12/2015)

en Suisse, le potentiel d’expansion de l’hydraulique à long terme est estimé entre 4000 et 5000 GWh par année au maximum, du fait des restrictions imposées par diverses exigences de protection. le potentiel théorique de l’énergie éolienne en Suisse est estimé entre 4000 et 5000 GWh par année. Étant donné le petit nombre de sites attrayants sur le plan économique et les...
25 Février 2016  |  Énergie & société

Énergie & société (2/2016)

  On appelle «énergie grise» d’un objet ou d’un système, la somme de l’énergie dépensée pour extraire la matière première dont il est constitué, le fabriquer, l’emballer, le transporter, le livrer, le stocker et le vendre. Sans oublier qu’il faudra encore investir de l’énergie lors de son utilisation, de l’entretien et lorsqu’il arrivera en fin de vie, pour...
Polymedia Meichtry SA | Chemin de la Caroline 26 | 1213 Petit-Lancy | Genève | T: +41 22 879 88 20 | F: +41 22 879 88 25 | info@polymedia.ch