23 Mars 2020

Nos revues ne sont pas touchées par le COVID-19

La maison d’édition POLYMEDIA SA poursuit normalement ses activités, malgré la pandémie de coronavirus. Les revues continuent d’être produites, avec des dates de parution repoussées de quelques jours seulement.

Das Verlagshaus POLYMEDIA SA arbeitet trotz der Corona-Virus-Pandemie weiterhin normal. Die Zeitschriften werden weiterhin produziert, wobei die Erscheinungsdaten nur um einige Tage verschoben wurden.

 
Depuis plusieurs années, le télétravail est privilégié dans l’entreprise. Les mesures de confinements ne changent donc pas singulièrement l’occupation professionnelle.
La situation actuelle n’a aucune incidence sur la disponibilité de POLYMEDIA SA. Si vous avez des questions ou que vous souhaitez obtenir des précisions, notre équipe des services commercial et administratif se tiennent, comme toujours, à votre entière disposition.
Le fait de rester enfermé entraîne une lecture plus assidue des articles. On prend le temps d’ouvrir une revue et de s’y plonger davantage qu’entre deux rendez-vous. Les annonces ont alors une meilleure visibilité.
Si les budgets sont désormais freinés pour la communication, il ne faut pas sous-estimer la reprise que tout le monde souhaite prochaine.
Réservez dès aujourd’hui un espace publicitaire dans les prochaines éditions de nos revues !
 
POLYMEDIA SA
1110 Morges
Tél: 021 802 24 42
www.polymedia.ch


25 Juin 2020

Facteurs de distribution spatiale des crimes dans la ville d’Annaba : cas des quartiers du Centre-ville et de la Plaine Ouest

L’objectif de cet article est d’évaluer l’impact des facteurs environnementaux et notamment les facteurs démographiques, fonctionnels et spatiaux sur la distribution des crimes dans la ville d’Annaba. Pour ce faire, deux zones d’étude, les quartiers du Centre-ville (quartier commercial) et de la Plaine Ouest (quartier résidentiel) ont été choisis pour constituer l’objet d’étude de cette recherche. Cette évaluation s’effectue à la fois à l’échelle du segment de rue et du HotSpot (groupement de segments de rue). Les résultats suggèrent qu’à l’échelle des segments de rue les variables démographiques, fonctionnelles et spatiales n’ont pas d’influence sur la distribution spatiale des crimes. Au niveau du HotSpot de crimes de la zone du Centre-ville, la concentration des crimes sur le même endroit est liée principalement à la concentration des activités attractives des criminels (ou HotSpot attracteur), celles attractives des étrangers et des locaux fermés sur le même lieu. Tandis qu’au niveau du HotSpot de crimes de la zone de la Plaine Ouest, les crimes ont tendance à se concentrer au niveau des espaces désertés générés par la juxtaposition des limites urbaines. Quant aux HotSpots générateurs des deux zones d’étude, ils sont négativement liés à la densité des crimes grâce à la concentration des activités de proximité qui génèrent un flux important des habitants qui assurent une surveillance naturelle de l’espace public et à la concentration des caméras de surveillance et des agents de police sur le même endroit.
25 Juin 2020

La justice restaurative des mineurs en France, une approche dans une perspective juridique et scientifique

Cet article est une analyse de la circulaire française du 15 mars 2017 (1), qui traite de la mise en œuvre de la justice restaurative en France, en particulier dans le domaine de la justice des mineurs. L’analyse de la circulaire est faite en comparaison avec le contexte de la directive européenne sur la justice juvénile et la littérature internationale sur les processus criminologiques en justice restaurative (plus précisément les principes qui l’intéressent). Cet article démontrera que la justice restaurative et la philosophie sur laquelle elle repose sont conformes à la directive européenne 2016/800, qui traite de la participation des enfants à la justice des mineurs et à une justice qui leur soit adaptée (2). Cependant, cette directive européenne n’est pas mentionnée dans la circulaire française. Ensuite, cet article entreprendra une analyse pour identifier les écarts entre les principes philosophiques sur lesquels repose la justice restaurative et leur mise en œuvre dans le cadre juridique français et la circulaire précitée. Il proposera également quelques clarifications dans l’utilisation des termes juridiques pour mieux se conformer à la philosophie et aux processus de la justice restaurative.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch