24 Mars 2014
Publié dans Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 01/2014

Les femmes et les hommes sont-ils victimes d’homicides pour les mêmes raisons? – Analyse des facteurs relatifs aux variations des taux d’homicides selon le sexe pour 166 pays

par Catherine Montmagny et Marc Ouimet

Résumé
Plusieurs études sont disponibles pour décrire la distribution internationale du taux d’homicide global et rendre compte de ses variations. Toutefois, il n’y a aucune étude récente qui distingue l’homicide contre les hommes et l’homicide contre les femmes. La présente étude cherche donc à établir les variations mondiales de l’homicide contre les hommes et contre les femmes et à identifier les facteurs qui permettent de comprendre ces deux phénomènes. Les données sur 166 pays sont analysées. Les résultats montrent d’abord qu’il existe une importante corrélation positive entre le taux d’homicides des hommes et celui des femmes, ce qui indique que les mêmes forces sociales, notamment les inégalités sociales, jouent en même temps sur les deux formes de violence. Toutefois, l’analyse de données montre que certaines variables sont plus intimement liées aux variations du taux d’homicides contre les femmes, notamment le pourcentage de femmes sur le marché du travail et le taux de fertilité des adolescentes augmenteraient leur victimisation. Nous interprétons ces résultats dans la perspective des théories du conflit qui permettent de bien incorporer la différence selon le sexe.

Summary
Many studies have tried to explain violence’s distribution and its variations applying an international perspective. However, no existing research distinguishing between homicides perpetrated against men and those perpetrated against women has been found. The main objective of the present study is to identify factors which influence these two phenomena in order to further understand the worldwide variations. Data for 166 countries has been analyzed. The results show a strong positive correlation between homicide rates against men and women, indicating that the same social forces, particularly social inequalities, are at play in these two kinds of violence. Nevertheless, the data analysis reveals that certain variables are intimately related to homicide rates against women, such as the percentage of women in the labor market and the fertility rate of teenagers. We interpret these results using a conflict theory perspective, which allows the integration of the gender notion.


30 Mars 2020

Cybercriminalité : Une réalité protéiforme mal définie

Depuis que les technologies de l’information existent, les réponses juridiques à leur utilisation abusive font légion. En effet, l’évolution de ces technologies demande sans cesse de nouvelles solutions juridiques. Cependant, à cause de leur incontrôlable mutation et de la spécialisation nécessaire à la compréhension de ces technologies, le droit a souvent été rapidement dépassé. Définir la cybercriminalité est extrêmement délicat, tant le phénomène se développe et apporte toujours davantage de faits qualifiés ensuite d’infraction par le droit. En outre, l’étendue de la cybercriminalité mène le droit à être applicable dans plusieurs domaines. Ainsi, le respect de la vie privée, de la vie professionnelle, du droit d’auteur, la liberté d’expression, la protection des biens immatériels des entreprises, etc. sont autant de domaines applicables à la cybercriminalité.
30 Mars 2020

La délinquance des orphelins de guerre : un recul de la supervision familiale

Cet article vise à analyser la délinquance des orphelins de guerre. Il met en évidence la défaillance de la supervision familiale dans le comportement dérogatoire de ceux-ci. Deux centres ont été choisis pour l’enquête de terrain : le centre d’observation des mineurs (COM) et le centre (Erb Aloïs) à Yopougon. Les participants à l’étude sont au nombre de 230. Ils ont été choisis à l’aide de la méthode non probabiliste et soumis à un entretien semi-directif. Les données recueillies ont été analysées à la fois de façon qualitative et quantitative. La théorie au fondement de cette recherche est la théorie de Hirschi (1969) relative au lien social. Les hypothèses testées sont vérifiées car, les résultats obtenus révèlent que le facteur le plus dominant dans la compréhension de la délinquance des orphelins de guerre est l’affaiblissement socio-économique des parents. Cette impuissance économique et sociale fragilise les relations familiales, discrédite le discours normatif des parents et rend défaillante la supervision parentale. Il convient donc d’améliorer les conditions de vie des familles des orphelins de guerre par une assistance financière pour s’investir dans la réalisation d’un projet qui puisse les relever de leurs conditions. Aider les orphelins de guerre à construire un projet de vie qui puisse leur permettre de s’insérer dans le tissu social à travers l’activité de leur choix. Encourager les parents à améliorer ou renforcer leur relation avec leurs enfants au moyen de la supervision pour prévenir ou circonscrire leur comportement déviant.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch