20 Avril 2020  |  Électronique
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 02/2020

Un analyseur offrant une solution RF complète

L’analyseur de spectre R&S®FPL1000 de Roschi Rohde & Schwarz incorpore une grande puissance dans un format compact. Proposant un large éventail de mesures de spectre, il analyse également les signaux numériques modulés et mesure les puissances avec une grande précision. Cet instrument peut être alimenté par batterie, en option.

Outre l’analyse de spectre classique, l’analyseur de spectre R&S®FPL1000 (fig. 1) maîtrise, dès sa configuration de base, des fonctions telles que la mesure de spectrogrammes, une multitude de mesures spectrales, comme CP, ACLR, C/N, C/N0, OBW, etc. (fig. 2), ainsi que des mesures de balayage à déclenchement périodique pour signaux pulsés. D’autres fonctions, comme l’analyse de signaux analogiques ou des modulations numériques, ou encore des mesures d’amplification (facteur de bruit, amplification, facteur Y) sont disponibles en option.


Fig. 1 : Avec les sondes de mesure appropriées, l’analyseur R&S®FPL1000 sert également à effectuer des mesures précises de la puissance.
 
 
Des spécifications techniques remarquables
Les spécifications techniques de cet analyseur sont particulièrement remarquables. Il présente un bruit de phase de –108 dBc (offset de 10 kHz de la porteuse de 1 GHz), un point d’interception du troisième ordre (TOI) de +20 dBm, ainsi qu’un niveau affiché de bruit moyen (DANL) de –167 dBm (10 MHz à 2 GHz), grâce au préamplificateur intégré.
La faible profondeur de cet instrument (235 mm) laisse beaucoup d’espace sur le bureau pour y placer l’objet à mesurer. L’écran de 10,1’’ affiche au premier coup d’œil les différentes mesures, en mode multi-vue. L’interface utilisateur, intuitive, est simple d’emploi. Cet analyseur ne pèse que 6 kg. Avec sa batterie intégrée et sa sacoche de transport, il est facile à utiliser sur le terrain.
Le faible encombrement, l’indépendance vis-à-vis de l’alimentation secteur, le grand nombre de fonctions et de possibilités de mesure, tout comme sa haute précision, font de l’analyseur R&S®FPL1000 un instrument polyvalent destiné au le développement, à la maintenance et à la production, ainsi qu’à l’utilisation dans les universités, au laboratoire et sur le terrain.


Fig. 2 : Divers modes de mesure avancés du spectre sont pris en charge par défaut.

 
Des analyses jusqu’à 7,5 GHz
L’analyseur R&S®FPL1000 est proposé en deux modèles de base, avec des plages de fréquence allant de 5 kHz à 3 GHz ou 7,5 GHz. On peut l’adapter en fonction des besoins et le compléter avec une série d’options, comme la démodulation de signaux analogiques AM / FM / ΦM, ainsi que des mesures du facteur de bruit ou de compatibilité électromagnétique (EMI). Deux options sont décrites plus en détail ci-après.
 
Démodulation des signaux numériques
L’option logicielle R&S®FPL1-K70 prend en charge la démodulation des signaux numériques – des simples signaux MSK aux signaux 4096QAM – avec une bande passante de 40 MHz. Elle démodule également de nombreuses normes, telles que Bluetooth®, ZigBee, DECT, DVB-S2, etc. L’utilisateur peut, en outre, définir ses propres types de modulation et les déposer comme une nouvelle mesure standard. Cette option comprend un égaliseur numérique pour corriger la réponse de canal, ainsi qu’une correction automatique des erreurs IQ. Elle présente les valeurs mesurées sous forme de tableau et de graphique (fig. 3).


Fig. 3 : Avec l’option d’analyse du signal vectoriel, l’analyseur de signaux numériques modulés R&S®FPL1000 va jusqu’au fond des choses. Ici, un signal 64QAM.
 
 
Analyse du signal vectoriel
L’option R&S®FPL1-K70M (analyse multimodulaire) est une extension de l’option R&S®FPL1-K70, qui se charge de l’analyse des signaux DVB-S2X. Quant à l’option R&S®FPL1-K70P, elle est une extension supplémentaire qui permet de déterminer le taux d’erreur sur les bits (BER).
 
Analyse du réseau scalaire
L’option matérielle R&S®FPL1-B9 dispose, pour les deux modèles d’analyseurs, d’un générateur interne d’une fréquence allant jusqu’à 3 GHz ou 7,5 GHz, que l’on peut exploiter comme une source d’ondes continues (CW) indépendante ou comme un générateur de poursuite (fig. 4). La large plage de niveaux spectralement pure du générateur, allant de –60 dBm à +10 dBm, permet d’effectuer des mesures avec une grande dynamique.


Fig. 4 : Une fenêtre de dialogue pour configurer le générateur interne.
 
 
Exploitation en tant que générateur de poursuite
À l’aide de la source CW, l’utilisateur peut, par exemple, déterminer facilement les harmoniques des composants actifs. L’exploitation en tant que générateur de poursuite permet d’effectuer l’analyse de réseau scalaire, comme la mesure de la réponse de fréquence d’une bande passante en affichage absolu ou normalisé, par exemple. Certaines méthodes d’étalonnage (transmission, short et open) tiennent compte de l’atténuation des liaisons RF par câble avec l’objet à mesurer.
De nombreuses fonctions standard simplifient l’évaluation et l’automatisation des mesures. Il s’agit, entre autres, de la fonction curseur « n-dB down », qui permet de vérifier la bande passante d’un filtre, ainsi que des lignes de valeur limite qui aident à qualifier un filtre à l’aide d’un masque prédéfini (fig. 5).
 

Fig. 5 : Mesure d’un filtre SAW avec détermination de la bande passante et de la qualité, servant également à la qualification du filtre au moyen d’un masque (lignes de valeur limite).
 
 
Roschi Rohde & Schwarz AG
3063 Ittigen
Tél. 031 922 15 22
www.roschi.rohde-schwarz.ch


20 Janvier 2020  |  Électronique

Deux multimètres pour la configuration de tests, la mesure et l’analyse

Avec son nouveau multimètre numérique à 6½ chiffres Keithley DMM6510 et son système multimètre/acquisition de données/commutation Keithley DAQ6510, Tektronix optimise la productivité des écrans tactiles, offre plus de fonctions de mesure, une sensibilité accrue et davantage de connectivité.
22 Janvier 2020  |  Électronique

Une puce qui mesure le vide

Indispensable pour la fabrication ou la conservation d’innombrables objets du quotidien – pour la lyophilisation, par exemple –, le vide physique doit être mesuré avec précision. Hexisense, une société issue de l’EPFL, met sur le marché une puce à base de gallium, qui permet de déterminer avec exactitude, la quantité de molécules que renferment certains gaz.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch