21 Mars 2014  |  Matériaux
Publié dans La Revue POLYTECHNIQUE 01/2014

Le bitume, un produit mal connu

En 2012, les ventes de bitume en Suisse ont atteint près de 290’000 tonnes. Comme les carburants et les combustibles, le bitume fait ainsi partie des produits pétroliers les plus vendus dans notre pays. Fabriqué à partir du résidu de la distillation sous vide, le bitume est un mélange d’hydrocarbures très visqueux ou solide, de couleur brune ou noire, peu connu du grand public. Compte tenu de ses propriétés, son champ d’applications est varié, dans le secteur du bâtiment, notamment.

Le comportement à l’écoulement du bitume, c’est-à-dire sa viscosité, dépend de la température. A température normale, ce mélange de substances reste mi-dur jusqu’à dur comme pierre et devient malléable quand on le chauffe, puis visqueux et liquide de 150 à 200 °C. En refroidissant, le bitume retrouve sa composition initiale. Ses propriétés thermodynamiques en font un matériau remarquable pour de nombreuses applications.
 
Source: Eurobitume Suisse
 
Un produit fabriqué dans un but précis
Le bitume, qui n’est pas un produit résiduel, est fabriqué de façon ciblée. De plus, seul un nombre limité de pétroles bruts conviennent à la fabrication du bitume; encore moins pour le traitement du bitume de haute qualité modifié par des polymères (BMP). Les quantités de bitume varient selon le type de pétrole brut. Parmi les raffineries, il y a aussi des différences; certaines ne peuvent pas traiter toutes les sortes de pétrole brut.
On utilise le bitume avant tout comme liant pour la construction des routes ou comme produit émulsifiant (produit adhérent). Dans le bâtiment, le bitume sert à l’isolation de caves et de toitures. On l’utilise aussi dans l’industrie automobile comme isolant, pour envelopper des câbles en mer profonde ou encore étancher des décharges et des barrages.
Le bitume est normalisé et soumis à de rigoureuses exigences de qualité lors de sa fabrication. En tant que produit naturel, son emploi représente un défi, particulièrement quand il doit subir une phase de traitement supplémentaire. Dans ses applications, on ne peut pas entièrement écarter l’occurrence de transformations physiques, mais on peut en modifier certains effets, comme ceux du froid (fissures) ou de la chaleur (ornières).
 
Source: strasseschweiz/routesuisse
 
Principale application: la construction de routes
La route est l’artère principale au service de notre activité quotidienne. Mais de quoi est-elle vraiment faite? La consolidation de la chaussée se fait avec de l’asphalte. Des routes asphaltées se composent essentiellement de sable et de roche (normalement 90 à 94 %), d’air, c’est-à-dire de cavités (3 à 5 %) et de bitume (3 à 5 %). La composition exacte dépend des exigences imposées par la route; elle est réglementée et fixée, comme le bitume, dans les normes européennes et nationales (CEN, SN). Le bitume, qui agit comme la «colle», maintient ensemble le mélange composé de roche. Il y a quelques décennies, le bitume a remplacé le goudron tiré du charbon.
 
A la différence du béton, grâce au bitume, l’asphalte est en mesure d’absorber et d’évacuer l’action de certaines forces physiques, voire de les supprimer. On estime la production et l’utilisation d’asphalte en Suisse à quelque 6 millions de tonnes par an. En 2008, depuis l’arrêt de la production de bitume à la raffinerie de Cressier (NE), la Suisse importe des pays voisins, la totalité du bitume dont elle a besoin, soit quelque 290’000 tonnes en 2012.
 
Infrastructure routière en Suisse (2011)
Routes nationales1799 km
dont autoroutes1415 km
Routes cantonales18’027 km
Routes communales51’638 km
Source: Office fédéral de la statistique (OFS)
 
Il se produira probablement un léger report entre routes nationales et cantonales: les Chambres fédérales ont décidé, en 2012, la prise en charge par la Confédération de 376 km additionnels de routes cantonales, y compris des projets d’extension. Cette décision s’inscrit dans le cadre de «l’arrêté fédéral sur le réseau des routes», qui prévoit le transfert de propriété des routes à la Confédération, quand ces dernières revêtent une signification nationale.
 
Entretien pour préserver la valeur
Les exigences posées à nos routes sont élevées. Une route devrait se distinguer par sa haute stabilité. Pour cela, il faut tenir compte des influences extérieures, telles que la densité du trafic, le poids des véhicules, ainsi que les conditions météorologiques. De plus, une route de grande qualité assure une plus grande sécurité routière (adhérence et surface plane) et un confort de conduite amélioré.
Pour répondre à ces exigences, il faut traiter minutieusement et durablement l’infrastructure routière. C’est pourquoi on continuera d’accorder une grande importance au maintien de la qualité du réseau routier suisse.
 
Source: Eurobitume Suisse
 
À propos d’Eurobitume Suisse
Eurobitume est l’organisation faîtière des fabricants de bitume. Elle est aussi active en Suisse. Davantage d’informations figurent sur le lien Internet www.eurobitume.eu/de/national/switzerland-welcome.
 
Une séance d’information se tiendra à Berne le 26 mars 2014.
 

Pétrosphère
8001 Zurich
Tél: 044 218 50 21
www.petrole.ch


25 Mai 2018  |  Matériaux

Des aciers spéciaux pour des roulements performants

L’utilisation d’aciers adaptés aux applications, ainsi que les traitements de surface appropriés, permettent d’améliorer la fiabilité des roulements, contribuant ainsi à réduire les coûts de fonctionnement des machines et équipements.
02 Avril 2020  |  Matériaux

Une nouvelle génération de batteries lithium-ion

Le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) coordonne, depuis le début de cette année, un nouveau projet européen de recherche appelé SeNSE. Son objectif est de mettre au point de nouvelles batteries destinées notamment au secteur automobile. Au cours des quatre prochaines années, cinq instituts de recherche et six entreprises industrielles de sept pays chercheront de concert des solutions pour la nouvelle génération de batteries lithium-ion.  L'Union européenne soutient le programme à hauteur de 10 millions d'euros.
POLYMEDIA SA | Av. de Riond-Bosson 12 | CH-1110 Morges | T: +41 (0)21 802 24 42 | F: +41 (0)21 802 24 45 | info@polymedia.ch