Des abonnements
pour l'enrichissement
Revue internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE technique et scientifique
Présentation Sommaires Articles Rubriques Directives pour les auteurs PDF Abonnement
23 novembre 2020 | Revue internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE technique et scientifique | Criminologie

Cheval de Troie, populisme pénal et registres publics de délinquants sexuels

par Patrick Lussier, Nadine Deslauriers-Varin, Jeff Mathesius et Stéphanie Chouinard Thivierge

Depuis maintenant plus de deux décennies, les États-Unis disposent de registres publics de délinquants sexuels et d’avis publics afin d’informer les citoyens de leur présence dans la collectivité. Selon les promoteurs des lois ayant mené à l’implantation de ces mesures, les registres et avis publics permettent d’accroître la sécurité publique puisqu’elles représentent un dissuasif important au passage à l’acte criminel. Le présent article propose une analyse critique des prémisses de ces mesures ainsi que de l’expérience américaine concernant l’implantation, les enjeux et l’impact des registres et avis publics sur la délinquance sexuelle. En fait, ces mesures reposent sur de fausses prémisses et des conclusions erronées concernant les individus ayant commis un délit à caractère sexuel ainsi que leur risque de récidive sexuelle. À la lumière de cette analyse, les auteurs concluent que ces mesures jouent un rôle symbolique qui s’inscrit dans la foulée d’un populisme pénal à l’égard de «délinquants sexuels» et constitue, du même coup, un exemple contemporain de cheval de Troie en matière de politiques et mesures pénales.

Ceci est un résumé. Pour lire l’article en entier, merci de vous abonner à l’édition papier.