Des abonnements
pour l'enrichissement
10 juin 2020 | La Revue POLYTECHNIQUE 04/2020 | Vie des entreprises

IPros : la modélisation et la simulation au service des entreprises

Michel Giannoni

Fondée en 2008 par le professeur Rémy Glardon, Kim Rochat et Mme Min-jung Yoo en tant que « spin-off » de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), la société IPros (Intelligent Processes) est un expert-conseil en gestion d’entreprise. Son objectif est d’aider ses clients à prendre les meilleures décisions leur permettant de relever les défis les plus complexes aux niveaux stratégique, tactique et opérationnel. Spécialiste de la modélisation et de la simulation, IPros a son siège social à St-Sulpice, tout près de l’EPFL.
« Nous sommes une société de conseil en gestion de la chaîne d’approvisionnement et des opérations, ayant pour objectif d’aider les entreprises, les sociétés industrielles ainsi que les organisations privées et publiques pour qu’elles puissent prendre des décisions optimales aux niveaux stratégique, tactique et opérationnel », déclare Rémy Glardon, professeur honoraire de l’EPFL, fondateur du Laboratoire de gestion et procédés de production (LGPP) de la haute école et cofondateur d’IPros.

Des services de consultant et des programmes de consolidation
IPros utilise les outils de modélisation, de simulation et d’optimisation qu’elle a développés, pour offrir des services de conseil, des programmes de formation sur mesure et des supports à la gestion du changement. Parmi ceux-ci, on peut citer la restructuration d’unités industrielles, la structuration, le dimensionnement et la gestion de la chaîne d’approvisionnement, le choix des méthodes de gestion, le dimensionnement de stocks, l’optimisation de l’ordonnancement de production, etc.
Pour IPros, l’intégration des aspects humains dans la modélisation et la simulation de ces systèmes complexes est primordiale. « Nous croyons fermement que l’association d’une approche systématique et d’un accent continu mis sur le facteur humain est essentielle au succès de tout projet », affirme Diego Horcajada, directeur exécutif d’IPros.
Les clients d’IPros, aussi bien des PME que des grandes entreprises, dont la majorité d’entre-elles est située en Suisse romande, viennent d’un large éventail de secteurs, principalement des sciences de la vie, des technologies médicales, des produits de consommation et de luxe, de l’horlogerie, de la chimie, de la fabrication industrielle et de la technologie, mais aussi des organismes publics.

 
Fig. 1. L’équipe d’IPros au travail dans son bureau de St-Sulpice; de gauche à droite : Rémi Beall, Elena Vannini, Rémy Glardon et Diego Horcajada.
 

Une équipe de spécialistes, accompagnée d’un panel d’experts
IPros est structurée autour d’une équipe de base, composée de quatre personnes, toutes expertes dans leur domaine. Elles peuvent, selon les besoins, faire appel à un panel d’experts internationaux et de consultants indépendants, actifs en Europe et en Amérique du Nord. Cette structure permet à IPros de mettre en place des équipes de projet adaptées aux exigences de ses clients, du diagnostic d’entreprise à la conception et à la mise en œuvre stratégiques, en intégrant aussi bien les technologies que les connaissances académiques les plus récentes.
Dirigée par Diego Horcajada, titulaire d’un MSc (Master of Science) de l’EPFL, spécialiste de la chaîne logistique, l’équipe de St-Sulpice se compose de Rémy Glardon (professeur honoraire de l’EPFL), d’Elena Vannini, titulaire d’un MSc de l’EPFL et spécialiste en gestion du changement, de Rémi Beall, titulaire d’un MSc de l’EPFL, spécialiste de la mise en œuvre de solutions numériques, ainsi que de Driss Hakimi, titulaire d’un MBA et d’un doctorat de l’Université de Laval (Canada), spécialiste en solutions numériques.

Des partenaires prestigieux
IPros collabore avec des établissements d’enseignement et de recherche prestigieux, tels que l’Institut de Technologie de Géorgie (Georgia Tech) à Atlanta, le Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT) au Québec, l’Institut international pour le management de la logistique et de la chaîne d’approvisionnement (IML) à l’EPFL, ainsi que les universités Laval à Québec et HEC Montréal. IPros est également un affilié reconnu du Demand Driven Institute aux États-Unis.

Une approche basée sur trois piliers
Dans les démarches effectuées auprès de ses clients, IPros applique une méthodologie basée sur les trois piliers suivants:

1) Le concept HTO ​
Le concept HTO (Human-Technology-Organisation) tient compte simultanément des aspects humains, technologiques et organisationnels d’une situation donnée. Partant du principe que le succès ne peut être atteint que si ces trois éléments sont considérés dans leur ensemble, les spécialistes d’IPros prennent à cœur d’appliquer ce concept dans tous leurs projets.

2) Le processus du « Systems Engineering » ​
L’équipe d’IPros prend les problèmes à bras le corps en suivant une méthodologie systématique, commençant par le diagnostic, suivi de l’analyse et de l’évaluation des alternatives, de la sélection de la solution optimale et enfin, de la mise en œuvre finale.
La situation actuelle est analysée en détail pour appréhender le système et ses principaux leviers. Des alternatives innovantes sont élaborées en mettant l’accent sur la performance et l’optimisation des solutions développées. Après une étude détaillée des potentiels de création de valeur, des risques techniques et stratégiques, de l’évolution des coûts et des performances, l’approche la plus appropriée est adoptée. Vient ensuite la proposition d’assistance à la mise en œuvre et aux programmes de formation et de gestion du changement.

3) La modélisation et la simulation avancées
Les comportements dynamiques sont cruciaux et ils sont souvent sous-estimés dans les prises de décisions autant stratégiques qu’opérationnelles. Et il est risqué de prendre des décisions basées uniquement sur des valeurs moyennes. Aussi IPros a-t-elle développé ses propres outils, IPros D-Opt (fig. 2), basés sur la modélisation quantitative multicritères et la simulation avancée pour assister le processus de prise de décision.

 
Fig. 2. Exemple de mise à profit de la plateforme de simulation IPros D-Opt pour l’aide à la gestion des opérations.

Une équipe performante
La compétence du personnel est essentielle pour entretenir la confiance avec les clients. Ipros, qui dispose de spécialistes de haut niveau, contribue à des programmes de formation spécialisés et de formation continue – comme le programme DDP décrit ci-après – avec les principaux établissements d’enseignement supérieur, pour lesquels elle dispose d’équipes d’experts adaptées aux besoins.


Le programme DDP
Le programme Demand Driven Planner (DDP) du Demand Driven Institute (DDI), l’un des dix programmes de planification les plus importants au monde, a été conçu pour former le personnel à une nouvelle technique de planification et d’exécution destinée à l’industrie et au commerce. Composé de treize modules, il est le cours préparatoire officiel de l’examen de certification Demand Driven Planner Professional (DDPP). Cette formation, prodiguée à l’Institut international de Management pour la Logistique (IML) de l’EPFL, est au cœur du modèle Demand Driven Operating Model.

Une chaîne d’approvisionnement axée sur la demande
La plupart des entreprises ont du mal à synchroniser l’offre avec la demande. Comme celle-ci évolue rapidement, les stocks sont élevés et ne contiennent souvent pas les bons produits. Partant de ces constatations, IPros, affilié au Demand Driven Institute, aide ses clients à gérer une chaîne d’approvisionnement axée sur la demande.
Étant donné que le système de planification MRP (Material Requirement Planning ou planification des ressources de production), largement utilisé, mais qui date des années cinquante, n’offre plus des performances suffisantes, les spécialistes d’IPros appliquent la nouvelle méthode de planification DDMRP, qui tient compte de la complexité croissante des chaînes d’approvisionnement, de l’économie axée sur l’innovation, des délais de livraison toujours plus courts, ainsi que des exigences accrues de la qualité du service.

 
Fig. 3. La nouvelle méthode de planification DDMRP, qui tient compte de la complexité croissante des chaînes d’approvisionnement, est enseignée à l’Institut international de Management pour la Logistique (IML) de l’EPFL.
 


La méthode DDMRP
La méthode DDMRP (Demand Driven Material Requirements Planning) est un concept novateur, destiné à la planification et à l’exécution de la chaîne d’approvisionnement à plusieurs échelons. Elle fournit une plus grande visibilité sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement, améliorant l’alignement entre la planification et l’exécution. Elle s’applique dans de multiples domaines, comme la distribution de produits finis, la planification de la production, la gestion des en-cours et des stocks, etc.
La méthode DDMRP intègre des concepts issus des systèmes MRP, DRP (Distribution Requirement Planning ou planification des ressources de distribution), Lean (un système qui se concentre sur la « gestion sans gaspillage »), 6 Sigma (une méthode permettant de réduire les coûts par la maîtrise des procédés de fabrication), ainsi que de la théorie des contraintes (un référentiel de connaissances, de méthodes et d’outils de management interdisciplinaires des organisations) et y ajoute des innovations spécifiques.
La méthode DDMRP repose sur le principe que la circulation d’informations pertinentes, basées sur de véritables signaux de demande, est fondamentale pour un fonctionnement efficient des chaînes d’approvisionnement. Elle renforce la performance de la chaîne d’approvisionnement en empêchant la propagation de la volatilité opérationnelle. Elle y parvient en appliquant une approche très pragmatique et stratégique, en posant notamment les questions suivantes :
  • Où est-il stratégiquement judicieux d’avoir un inventaire ?
  • Comment protéger ces positions pour éviter que la volatilité ne se propage de haut en bas ?
  • Comment gérer les commandes d’approvisionnement pour s’assurer qu’elles répondent à la demande réelle du marché ?

La méthode DDMRP fait face à la complexité du réseau mondial de la chaîne d’approvisionnement, en augmentant la réactivité aux signaux de demande et en découplant les commandes d’approvisionnement des prévisions intrinsèquement erronées. C’est une condition nécessaire pour l’industrie 4.0.
« Chez IPros, nous sommes convaincus que des changements majeurs dans la façon dont nous planifions et gérons nos chaînes d’approvisionnement deviennent obligatoires. Dans un environnement toujours plus complexe et volatile, le pilotage de flux le plus proche du besoin réel devient critique pour minimiser les risques de rupture ou de surstock lors de fluctuations importantes. La méthode DDMRP, une méthode à la fois de planification et d’exécution, utilise astucieusement les nomenclatures des produits pour atténuer les effets néfastes des oscillations des flux. Chez IPros, en tant qu’affilié au Demand Driven Institute, nous aidons nos clients à effectuer la transition vers une gestion de la chaîne d’approvisionnement axée sur la demande » déclare en conclusion Diego Horcajada.

Quelques résultats de la méthode DDMRP
Les résultats de la mise en œuvre du DDMRP, corroborés dans un large éventail d’industries, que ce soit en fabrication sur commande (MTO), en fabrication sur stock (MTS) ou en stratégies mixtes (MTO / MTS), peuvent être résumés comme suit:
  • Amélioration du niveau de service de 10 à 50 %, sans augmenter le niveau d’inventaire global.
  • Réduction de 30 à 60 % des stocks, y compris des en-cours, sans incidence négative sur les niveaux de service.
  • Réduction globale de 20 à 80 % du temps d’exécution.

Les entreprises qui ont mis en œuvre le concept DDMRP ont également relevé les impacts positifs suivants :
  • Réduction des modifications de dernière minute au calendrier de production et réduction de la variabilité globale dans les opérations.
  • Réduction des quantités minimales de commandes et de la taille des lots de production.
  • Augmentation de l’autonomie des opérateurs et plus grande motivation des équipes de planification.

IPros
Intelligent Processes
1025 St-Sulpice
Tel. 079 777 58 73
www.ipros.ch

Le professeur Rémy Glardon
Le professeur Rémy Glardon est titulaire d’un Master en Génie mécanique et d’un doctorat en Sciences des matériaux de l’École polytechnique fédérale de Lausanne. Il a passé plusieurs années en tant que post-doc à l’Université de Californie à Berkeley. Il a ensuite occupé dans l’industrie, diverses positions de management en production, logistique et gestion des opérations, avant de rejoindre l’EPFL en septembre 1995 pour y fonder le Laboratoire de Gestion et Procédés de Production. Durant les vingt ans passés dans cette école, ses principaux intérêts de recherche se sont centrés sur la conception, la configuration et la gestion stratégique, tactique et opérationnelle des réseaux d’ajout de valeur. Ses activités de recherche ont plus spécifiquement concerné l’intégration des aspects humains dans la modélisation et la simulation de ces systèmes complexes. Rémy Glardon est actuellement « Senior Partner » de l’entreprise de conseil IPros, qu’il a cofondée en 2008.
 
 
Diego Horcajada, directeur d’IPros
Diego Horcajada est titulaire d’un Master en chimie de l’Université de Salamanca (Espagne) et d’un Executive Master en Gestion globale de la Supply Chain de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Entre 2001 et 2005 il a développé son expérience de conseil dans la chaîne d’approvisionnement avec la start-up Brightrivers, basée au parc scientifique de l’EPFL. Entre 2005 et 2014, avec le groupe Nestlé, il a eu l’opportunité d’élargir son expérience internationale dans le cadre de missions dans différents marchés européens, asiatiques et latino-américains. Entre 2014 et 2017 il prit la direction des solutions informatiques pour la planification de la chaîne d’approvisionnement pour le groupe Nestlé. En 2017 il décida d’entreprendre des études en durabilité d’entreprise et obtint un diplôme en durabilité d’entreprise de l’Université de St-Gall en 2018. Depuis 2019 Diego Horcajada dirige l’entreprise IPros où il ambitionne d’intégrer les activités de conseil en gestion de la chaîne d’approvisionnement et en durabilité d’entreprise.
 

Le Demand Driven Institute
Fondé en 2011 par Carol Ptak et Chad Smith, le Demand Driven Institute a pour mission de diffuser, par la formation et la certification, la méthode DDMRP (Demand Driven Material Requirements Planning), un système de planification de la chaîne d’approvisionnement axé sur la demande. Le Demand Driven Institute bénéficie d’une présence internationale à travers ses partenaires. La formation qu’il prodigue constitue un standard pour cette méthodologie émergente en planification, programmation et exécution. Elle vise un large public, qui cherche des alternatives aux méthodes traditionnelles du système MRP. Elle s’adresse aux opérations évoluant dans un monde où règne la volatilité, les incertitudes, la complexité et l’ambiguïté.
 
 
Les cinq étapes de la méthode DDMRP

  1. Positionnement stratégique des stocks
  2. Dimensionnement des stocks pour découpler les flux amont et aval, et réduire la volatilité
  3. Gestion dynamique de stocks selon la demande réelle
  4. Génération des ordres de réapprovisionnement sur la base de la demande réelle
  5. Exécution, gestion des priorités des ordres de réapprovisionnement