Des abonnements
pour l'enrichissement
Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique
Présentation Sommaires Articles Rubriques Directives pour les auteurs PDF Abonnement
25 juin 2020 | Revue Internationale de CRIMINOLOGIE et de POLICE Technique et Scientifique 02/2020 | Non classifié(e)

Les meurtriers sexuels : qui sont-ils dans la vie de tous les jours ?

par Jonathan James, Jean Proulx et Eric Beauregard

L’objectif de cette étude est d’identifier les caractéristiques du profil psychosocial des individus ayant commis un homicide sexuel ainsi que de mettre en évidence le contexte de vie dans lequel ils se trouvaient avant de commettre leur crime. Pour cela, les caractéristiques sociodémographiques, les styles de vie général et sexuel, les comportements criminels, les cognitions, les événements de vie stressant, ainsi que la motivation pour commettre l’homicide des meurtriers sexuels en série (MSS, n = 33) ont été comparées à celles des meurtriers sexuels non-sériels (MSNS, n = 87). Les résultats de notre étude indiquent que les individus ayant commis un homicide sexuel sont des individus marginalisés, insatisfaits de leur vie, et dont les crimes sont précipités par des événements de vie stressants. De plus, contrairement aux MSNS, le profil psychosocial et les habilités criminelles des MSS semblent leur permettre d’éviter d’éveiller les suspicions de leur voisinage et de la police à leur encontre. D’autre part, l’excitation sexuelle qu’ils ressentent au quotidien semble constituer une contrainte interne qui favorise la planification rigoureuse de leurs crimes. Considérées comme un tout, ces caractéristiques peuvent partiellement expliquer pourquoi les MSS ont plus de chances de commettre une série d’homicides sexuels que les MSNS. Alors que l’homicide sexuel est un phénomène criminel extrême, ces crimes sont principalement commis par des individus dont les caractéristiques sont similaires à ceux commettant des crimes moins spectaculaires. En conséquence, il n’est pas surprenant que les théories psychologiques et criminologiques de l’agression sexuelle soient adaptées pour expliquer ce phénomène.
Ceci est un résumé. Pour lire l’article en entier, merci de vous abonner à l’édition papier.