Des abonnements
pour l'enrichissement
01 septembre 2022 | La Revue POLYTECHNIQUE | Intelligence artificielle

Une jeune pousse aide les entreprises manufacturières à exploiter les atouts de l’IA

Chaque minute d’immobilisation non planifiée d’une machine de production a un coût. Cette situation est particulièrement problématique pour les OEM suisses car, avec la concurrence internationale et un franc fort, la pression en faveur d’une réduction des coûts est énorme. Dans ce contexte, la prévision fiable et précise de la date de maintenance nécessaire d’une machine vaut de l’or.

Cela relève de la science-fiction ? Absolument pas : « La plupart des fabricant d'équipement d'origine (OEM) de taille moyenne disposent même déjà d’une partie de la solution », indique Christoph Netsch, cofondateur de la société Alpamayo Intelligent Quality Solutions GmbH. Aujourd’hui, de nombreuses entreprises collectent des données de production numériques. « Mais, dans la plupart des cas, elles manquent malheureusement de temps et de savoir-faire pour les analyser et identifier d’éventuels potentiels d’amélioration. »

L’intelligence artificielle offre de réels avantages

C’est précisément là qu’intervient Alpamayo IQS, une start-up créée dernièrement. Issue du CSEM à Alpnach, elle utilise la science des données, ainsi que des applications modernes d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique pour aider les OEM de taille moyenne à exploiter leurs données de production. « Notre objectif déclaré est de traiter des montagnes de données non structurées pour en extraire des informations utiles et des recommandations d’ordre pratique », annonce Christoph Netsch. Avec Till Schöpe, cofondateur de l’entreprise, ces anciens employés de longue date du CSEM ont déjà eu, par le passé, l’occasion de mettre en œuvre avec succès de nombreux projets de ce genre. « Nous nous appuyons sur ces expériences. » Comment leur offre se présente-t-elle concrètement ? Pour les entreprises manufacturières, le parcours commence par un entretien approfondi de conseil. « Chaque société a ses propres prérequis et nous devons les prendre en compte », souligne Christoph Netsch. Après un état des lieux, une solution adaptée d’IA est élaborée pour chaque entreprise. Les logiciels d’IA d’Alpamayo IQS traitent les données de production et en déduisent de nouvelles approches pertinentes, notamment en matière de maintenance prédictive ou de qualité prédictive (la capacité d’adapter avec agilité la production sans perte de qualité). Les entreprises de taille moyenne peuvent ainsi profiter des avantages de l’industrie 4.0 habituellement réservés aux grandes entreprises. Le potentiel de cette approche est considérable : la Suisse compte à elle seule environ 1257 OEM et le marché mondial des solutions d’IA sur ce segment est estimé à 4,2 milliards de dollars. Ce n’est pas un hasard si Alpamayo IQS a choisi la localité d’Alpnach pour son siège : « nous pouvons ainsi continuer de bénéficier de l’expertise des spécialistes du CSEM sur place et approfondir la coopération existante », justifie Christoph Netsch. Philippe Steiert, Directeur des centres régionaux du CSEM, s’en réjouit également. Il a joué un rôle déterminant dans le lancement de ce partenariat. « Je suis très heureux que nous ayons réussi à rallier ces jeunes entrepreneurs dynamiques au pôle d’innovation et d’économie de Suisse centrale », déclare-t-il. Le renforcement ciblé de celui-ci est une mission majeure du centre d’innovation. « Nous bénéficions après-tout du soutien financier des cantons de Suisse centrale. »

À propos d’Alpamayo
Alpamayo est une jeune pousse technologique en pleine croissance qui propose des solutions intelligentes de qualité et de maintenance.
Elle est spécialisée dans le développement, l’introduction, l’intégration et l’optimisation de solutions d’IA destinées aux parcs de machines et aux processus de fabrication. La start-up a été créée en 2022 au CSEM, centre suisse d’innovation.

www.alpamayo.ch

CSEM – Relever les défis de notre temps
Le CSEM est un centre d’innovation suisse de renommée internationale, qui développe des technologies de rupture à fort impact sociétal et les transfère à l’industrie. En tant qu’organisation de type public-privé, il a pour mission de soutenir l’activité d’innovation des entreprises et de renforcer l’économie. Le CSEM est actif dans les domaines de la microfabrication de précision, la numérisation et les énergies durables. 550 collaborateurs issus de 44 pays travaillent chaque jour en étroite collaboration avec des universités, des instituts de recherche et des acteurs industriels de premier plan. Le CSEM a son siège principal à Neuchâtel et possède des sites à Allschwill, Alpnach, Berne, Landquart et Zürich.
www.csem.ch